Pages

dimanche 23 septembre 2012

Neteller, alternative à Paypal à Madagascar ?

 

Après mes gueulantes sur le manque de paiement en ligne à Madagascar et l’absence de Paypal, un commentateur m’a parlé de Neteller qui est un portefeuille électronique disponible à Madagascar. Mais mes premières impressions sont très mitigées et les avis que j’ai pu lire sur le web renforcent cette impression. Neteller n’est comme Paypal, car il agit plutôt comme un portefeuille entre le vendeur et l’acheteur. Je me suis inscrit et j’ai eu mon compte qui a été désactivé dans la foulée ! Je n’ai rien fait et Boum ! Mais leur support est réactif et ils vous appellent rapidement si vous leur fournissez votre numéro de téléphone (cela marche pour tous les mobiles, mais ne mettez pas le 0 au début). Ils sembleraient que c’était lié à un problème sur mes informations personnelles, car j’avais mis Tana comme ville alors qu’il fallait mettre Antananarive (Tana étant une ville au Kenya ou au Ghana…)  L’un des trucs qui m’a fait inscrire à Neteller est qu’ils proposent une carte prépayée virtuelle MasterCard qui vous permet de payer sur tous les sites qui supportent MasterCard. Et c’est bien mieux que Paypal. Cette carte prépayé est aussi disponible comme une carte de crédit physique, mais elle n’est disponible que dans certains pays.

Donc, mon compte est activé et je cherche comment utiliser cette carte virtuelle et quelle ne fut pas ma surprise de voir que cette carte virtuelle n’est pas disponible à Madagascar. Beaucoup de pays dont on s’en fout royalement y sont tels que les Maldives, mais pas notre vieille Malgachie, patrie des voleurs de zébus et des roitelets chantants. Et donc, Neteller est absolument inutile pour moi, car je cherche facilement à payer en ligne. En fait, Neteller est surtout utilisé pour le poker en ligne, car vous pouvez transférer rapidement vos gains dans votre compte Neteller. La réputation de Neteller est meilleure que celle de Moneybookers, mais je dois dire qu’ils naviguent dans les mêmes eaux à la limite légale de certains sites web. Mais je vais continuer à faire vérifier mon compte, car il vaut mieux avoir peu que rien du tout. Pour vérifier le compte, vous devez envoyer des scans recto verso de votre pièce d’identité et ensuite, vous accédez à toutes les fonctionnalités. Notez que contrairement à Paypal, vous pouvez créditer votre compte à l’aide de votre compte bancaire par les virements internationaux, mais la procédure est similaire à une virement classique, donc, je ne vois pas trop l’intérêt si je ne peux pas payer en ligne avec Neteller à cause de l’absence de la carte MasterCard. Vous pouvez payer si le destinataire à un compte Neteller comme dans le cas de Paypal, mais voilà, Neteller est quasiment absent de tous les meilleurs sites marchands ou fournisseurs de service.

Madagascar est vraiment dans l’illégalité la plus complète concernant le paiement en ligne et les choses doivent être catastrophiques si elle est bannie d’office de la plupart des paiements en ligne. Cette semaine, il y a eu un salon sur les technologies et le commerce électronique et même s’il y a eu de beaux discours, on se rend compte que les acteurs ne se rendent pas compte de l’isolement de Madagascar. Sur Twitter, on me dit que le manque de paiement en ligne à l’international n’est pas un frein pour le développement du commerce en ligne en local, mais ce n’est pas ma définition du commerce en ligne. Ce dernier, par définition, est préférable au commerce brique et mortier parce qu’il facilite la vie de l’acheteur et qu’il permet au vendeur de diversifier sa clientèle. Si le site propose uniquement des paiements locaux, par exemple, par mobile, cela n’a aucun intérêt, car les internautes malgaches ne représentent que 2 % de la population et je suis large. Et parmi ces 2 %, il doit y avoir environ 25 % qui sont prêt à acheter et vendre en ligne. Cela représente environ 100 000 personnes dans tout Madagascar et combien parmi ces 100 000 possèdent un compte de paiement par mobile ? C’est impossible de développer le commerce électronique avec un marché aussi faible. Ce qu’il faut faire est de créer un e-commerce avec des modes de paiement qui soit disponibles pour quasiment tous les pays. Ainsi, cela permettrait aux petits producteurs de se passer des intermédiaires étrangers et de vendre directement à l’international. Par exemple, l’artisanat malgache est exploité de cette manière. Une fois que le paiement est facilité pour tous, le commerce électronique se développera automatiquement.

Un autre sur Twitter fait remarquer que Paypal sera dispo dans le coin lorsque le commerce électronique sera bien légiféré. Le manque de législation du commerce électronique n’a jamais été le problème, de nombreux pays n’ont pas ces types de lois et pourtant, Paypal est dispo chez eux. Le problème est la législation des circuits financiers. Pour que Paypal et consort débarquent, il faut que les banques soient plus souples, mais il faut aussi supprimer le marché noir des devises et la spéculation sur ces dernières. C’est tout le système qu’il faut refondre pour avoir une chance de faire connaitre Madagascar autrement que par les pratiques mafieuses, les meurtres et crimes qui font la joie des médias internationaux.